Maison & jardin

Comment fixer une isolation extérieure ?

Selon l’état de la façade et la matière de l’isolant, il existe différentes techniques de fixations applicables pour la mise en place d’une isolation par l’extérieur. On peut procéder à un collage ou une fixation mécanique, ou associer les deux.

La pose collée : réservée aux surfaces planes et lisses

Le collage est généralement appliqué dans le neuf, sur une surface saine. Il est adapté aux murs dont l’irrégularité ne dépasse pas 1 cm de profondeur.

On peut utiliser du mortier-colle, une mousse-colle PU ou de la colle en dispersion. En utilisant cette méthode, la fixation de l’isolant extérieur peut se faire de 3 manières :
– le collage en plein, en recouvrant la surface de chaque plaque isolante avec de la colle ;
– le collage par plots, où la colle est appliquée sur certains points bien ciblés (plots) ;
– le collage par bandes, en appliquant la colle sur le pourtour de chaque panneau.

Il convient de bien presser chaque panneau dans les 10 minutes qui suivent l’application de la colle, afin d’éviter une éventuelle déformation de la plaque.

La fixation mécanique : adaptée aux supports couverts d’enduit ou de peinture

Dans le cas d’une rénovation sur un mur qui comporte encore un revêtement en mauvais état, il est possible d’utiliser le procédé mécanique pour fixer les panneaux isolants. Pour assurer le bon alignement des panneaux, il faut utiliser des profilés de démarrage, des profilés intermédiaires et des raidisseurs. Pour compenser l’épaisseur de ces derniers, il convient de détalonner les plaques d’isolant.

La fixation se fait à l’aide de chevilles tape-vis. Cette méthode est particulièrement adaptée pour les supports en bois et les isolants en polystyrène. Pour éviter l’apparition de ponts thermiques au niveau des vis, il faut utiliser des rondelles adaptées.

La fixation à l’aide de colle et de chevilles : une meilleure résistance aux vents

Avec ce procédé combiné, on commence par coller les panneaux sur le mur afin qu’ils soient bien calés. On passe ensuite aux chevilles. Les modèles à frapper sont faciles à utiliser, car il suffit de les enfoncer comme des clous. Les chevilles à visser sont, pour leur part, plus solides face aux risques d’arrachement. Il convient de choisir la classe de chevilles adaptée au support (ex : classe A pour le béton).

La pose collée combinée à l’utilisation de chevilles convient à toutes sortes de supports, qu’ils soient bruts ou revêtus. Il permet aussi de tenir solidement les plaques d’isolation, quelle que soit leur nature.