Business & entreprises

Comment réduire l’impact environnemental des activités digitales ?

Il est difficile d’imaginer les effets néfastes de la digitalisation sur l’environnement. En effet, le numérique a grandement contribué à la réduction de la production et de l’utilisation de papiers, encres, imprimantes, photocopieurs, etc. En évitant les formats papiers, il y a moins de toners qui sont consommés et moins d’arbres abattus. Mais le recours massif aux technologies digitales constitue également un réel danger pour l’environnement, car elles sont extrêmement polluantes d’où la nécessité pour tous les utilisateurs (professionnels et particuliers) de prendre les mesures nécessaires en étant éco-responsables. Dans ce cadre, il existe diverses solutions mises à disposition des agences de communication print et des entreprises de différents secteurs.

Empreinte carbone : un point à considérer

L’utilisation des technologies numériques génère environ 5 % des gaz à effets de serre au niveau mondial, ce qui n’est pas sans conséquence sur l’écologie. De plus, les activités liées à Internet et au big data ne cessent d’augmenter accentuant, par la même occasion, l’usage de l’électricité et donc l’émission de carbone. Il est, de ce fait, urgent de réduire la pollution numérique en mettant en place des stratégies efficaces et adaptées, à commencer par appliquer la mesure de l’impact écologique du numérique au niveau des différents acteurs qui sont concernés. Dans ce sens, la démarche la plus importante à entreprendre est de vérifier et de quantifier l’empreinte carbone en créant des outils spécifiques comme ceux proposés par les plateformes de print management. Il existe également des solutions en ligne comme Google PageSpeed Insights qui permet d’analyser les impacts des activités sur Internet et d’optimiser les performances des sites web en diminuant par exemple le temps de chargement des données d’où l’intérêt de bien choisir les formats des pages et des images utilisés sur les plateformes.

Inciter les utilisateurs à prendre les bonnes dispositions

Il est vrai que les moyens pour limiter l’impact écologique du numérique ne manquent pas. Néanmoins, tous les efforts entrepris pour ce faire ne serviront à rien si personne ne réalise la gravité de la situation et prend ses responsabilités. Il est donc primordial de mener des plans de prévention, à commencer par informer les utilisateurs (les particuliers, les fournisseurs printing, les diverses structures, etc.) des méfaits de la digitalisation sur l’environnement. D’ailleurs, il est conseillé de suivre des programmes ou des formations dans le domaine du numérique au sein des grandes écoles.

Comment here